Les disques durs SSD sont-ils plus fiables ?

Depuis leur introduction sur le marché, les disques SSD sont devenus très populaires au niveau des consommateurs à la recherche de fiabilité et surtout de rapidité. Cet enthousiasme pour cette nouvelle technologie est surtout dû à l’élimination des parties mécaniques des disques durs classiques, donnant place à des solutions électroniques considérée habituellement comme plus fiables. Mais quand-est-il de la réalité ? Ces nouveaux types de disques sont-ils vraiment fiables ?

La réponse directe est : Pas vraiment. S’il est vrai qu’un disque SSD a moins de pièces mécaniques, qui constitue les principaux sujets d’usure, il est vrai que la fiabilité d’un disque SSD dépend également de son utilisation. Statistiquement, le taux de pannes des deux types de disques est identique.

Les causes de perte de données sur un disque dur SSD.

Les disques SSD n’ont pas à faire face à des points de défaillance qui dépendent de l’usure physique, comme un disque dur mécanique, cependant, les composants qui le constitue se dégradent avec le temps.Comme tout produit fabriqué par des humains, des défaillances matérielles peuvent affecter la longévité et la fiabilité d’un disque SSD. Les condensateurs, les puces de contrôleur et les blocs d’alimentation doivent fonctionner de manière fiable pour que le disque SSD puisse continuer à fonctionner. Cependant, ce sont surtout ces parties qui constituent des points de défaillance courants.

En général, un disque dur SSD a une durée de vie de 10 ans. Du moins, c’est ce qui est prévue par les fabricants. Mais comme avec tous les composants électronique, la vétusté finit toujours par provoquer une panne. La meilleure stratégie pour ne pas être pris au dépourvu par une perte de donnée consiste à disposer d’un plan de sauvegarde adéquat et à suivre les meilleures pratiques lors de la tentative de récupération de données sur un disque SSD.

Récupération de données sur un disque SSD défaillant

Ce qui pose problème avec les disques SSD, c’est qu’ils ne donnent pas de signes avant-coureurs lorsqu’ils vont échouer. En effet, il n’y a plus les bourdonnements ou bruit de grincement qu’on entend sur les disques durs mécaniques. Lorsqu’un SSD tombe en panne, il ne fonctionne tout simplement plus et sans avertissement.

Le principal obstacle à la récupération de données sur un SSD est la technologie relativement récente qu’il représente. En effet, les techniques de récupération de données sur les disques mécaniques sont les fruits de nombreuses années de recherche et de perfectionnement et le pire, c’est que ces techniques ne fonctionnent pas sur un disque SSD.

À l’heure actuelle, les options de récupération grand public sont limitées et peuvent dépendre du type de technologie SSD et du type de défaillance. Si le disque utilise TRIM, un protocole de commande système qui indique les blocs de données inutilisés dans les unités SSD, la récupération peut s’avérer impossible, car TRIM supprime agressivement les fichiers inutilisés ou supprimés par le système.

La meilleure option pour la récupération SSD consiste à faire recoursaux services professionnels de récupération de données. Souvent,ces professionnels de la récupération de données sont formés et certifiés pour récupérer et restaurer les données perdues sur de nombreuses marques et styles de périphériques de stockage.



Laisser un commentaire