Pourquoi le prix des voitures augmente ?

En tenant compte des nombreux rapports établis par des structures françaises spécialisées en automobile, on constate depuis 2019 une hausse considérable de 15 % du coût moyen des voitures neuves. En ce qui concerne les véhicules d’occasion, leur prix moyen a été augmenté de 13 %. Plusieurs raisons sont à l’origine de ces augmentations de prix des voitures sur le marché. 

Découvrez, dans ce guide, quelques explications sur ces changements de tarifs des véhicules sur le marché français. 

Un manque criard des équipements de conception d’automobile

Le prix des voitures connaît une hausse importante depuis un certain temps. Cette augmentation de prix s’applique aux véhicules neufs ainsi qu’aux véhicules d’occasion. Toutefois, c’est un fait qui peut être facilement expliqué. En effet, les voitures deviennent de plus en plus chères à concevoir. Après l’avènement de la crise sanitaire de la Covid-19 ainsi que la récente guerre en Ukraine, les matières premières utilisées pour la fabrication des voitures sont difficiles d’accès. En conséquence, le secteur de l’automobile n’arrive plus à se procurer des équipements de fabrication comme :

  • Le cuivre pour la conception des câbles ;
  • Le nickel pour la conception des batteries ;
  • Le palladium pour la réalisation des convertisseurs catalytiques.

De plus, les frais de port ont également connu une hausse. L’ensemble de ces faits ont fait que les prix des voitures ont grimpé en flèche. Toutefois, il existe des astuces pour payer moins cher un véhicule.

De nouvelles restrictions imposées par la Chine sont en vigueur depuis plusieurs mois. Celles-ci ont totalement paralysé le secteur automobile. En effet, la Chine comporte de nombreux semi-conducteurs et les conditions sanitaires ont considérablement retardé la livraison de ces composants.

Plusieurs modèles de voitures sont devenus extrêmement chers

De nombreux modèles sont concernés par la hausse des prix. On peut citer :

  • La Peugeot 2008, un modèle ayant réalisé un chiffre de vente assez fou. Depuis 2020 une hausse de 2670 euros est observée sur son prix ;
  • Modèle de voiture électrique Tesla Model 3 a vu son prix grimper de 6 000 euros en quelques mois seulement ;
  • La Dacia Sandero est un modèle cédé à un prix généreux, il a connu une hausse de 800 euros depuis octobre 2021.

Beaucoup se demandent s’il y a une possibilité d’acheter à nouveau les voitures à leurs prix habituels comme auparavant avant l’avènement de la covid-19. Les probabilités sont minimes. En effet, avec la disparition progressive des voitures thermiques au profit des voitures électriques, l’augmentation risque de s’accentuer davantage.

Les émissions de gaz : un aspect à considérer

Éviter la pollution atmosphérique est un fait qui peut avoir de graves répercussions sur les prix des voitures. Afin de respecter les limites d’émission, les usines investissent non seulement dans des convertisseurs catalytiques (assez coûteux), mais aussi dans plusieurs autres systèmes et même dans le développement de nouveaux moteurs.

De nombreux programmes de contrôle des émissions ont été mis en vigueur en 2022 et resserrent davantage la limite des émissions de gaz dans l’environnement. Et aussi l’émission des évaporations, c’est-à-dire des gaz émis par les réservoirs de carburant est également limitée. L’adaptation des voitures à ces règles nécessite de lourds investissements de la part des fabricants. Ce qui fait que les prix de vente deviennent extrêmement chers puisque la facture va toujours dans la poche du consommateur.

La recrudescence de nouveaux modèles sophistiqués

Si les ventes d’un segment sont mises en chute libre par une tendance du marché, l’usine l’abandonne. L’engouement récent pour les SUV a considérablement réduit la demande pour les autres modèles. Même si le SUV coûte plus cher et offre généralement moins que les wagons, les berlines et les trappes, plusieurs ont déjà été ou sont en train d’être condamnés à mort.

Si ces modèles ne sont pas abandonnés, c’est que leur prix augmente en raison de la baisse des volumes de production. Mais, la passion inexplicable et irrationnelle pour le SUV vient à la rencontre de ce dont rêvent les usines : vendre plus cher une voiture qui coûte moins (ou autant) à produire. C’est exactement le cas du SUV par rapport à une berline ou un wagon.

L’évolution du monde numérique à travers Internet

Internet vient tout juste d’arriver dans la voiture. Mais il est facile d’imaginer que maintenant avec la 5G, elle l’envahit de manière radicale. Il existe diverses façons dont la 5G va révolutionner l’automobile, en plus des merveilles qu’elle va apporter au téléphone mobile. Il nous rappelle que plusieurs rappels sont effectués pour mettre à jour le logiciel du moteur, la boîte de vitesses ou tout autre système. Toujours avec la voiture dans l’atelier.

Mais pas avec la 5G, qui permettra de corriger à distance le problème dans le garage du propriétaire. Et pas seulement pour les rappels, mais aussi pour résoudre les problèmes signalés sur le tableau de bord, mettre à jour ou introduire de nouveaux logiciels.

Il est également possible d’acheter des services optionnels qui n’intéressent pas le conducteur lors de l’achat de la voiture. Il permettra la connectivité entre les véhicules et entre ceux-ci et les centres de contrôle du trafic. Ces nombreux facteurs ont une incidence considérable sur le prix des véhicules.

Autres raisons de la flambée des prix des voitures neuves et d’occasion sur le marché

Les spécialistes du marketing des usines remarquent la passion du client pour les choses superflues comme les jantes en alliage, la décoration sportive et bien d’autres. Et ils essaient de les intégrer comme équipement standard, ce qui rend la voiture inutilement plus chère.

Il est évident que l’électronique a rendu la voiture plus efficace, plus sûre, plus interactive et plus confortable. Mais il est aussi responsable de plusieurs dispositifs totalement dispensables, de véritables « bibelots » qui n’apportent rien, si ce n’est d’augmenter le coût final.

Il y a quelque temps, Mercedes-Benz a fait une recherche pour évaluer l’interactivité des conducteurs de ses voitures avec des systèmes sophistiqués qui pouvaient activer environ 600 fonctions par le joystick de la console. Le résultat a été décevant : la majorité n’a même pas utilisé 10% d’entre eux…

En bref, une révolution dans le menu des services automobiles sans limites prévisibles est possible. Cependant, les coûts tout aussi imprévisibles et illimités peuvent être observés sur une longue durée.

Laisser un commentaire