Ce qu’il y a à savoir sur l’assurance complémentaire santé

La santé est la première préoccupation, surtout à cause du grand déficit de la Sécurité Sociale. En effet, cette dernière ne couvre qu’un petit pourcentage des dépenses lors des visites chez les médecins. Ainsi, les assurances deviennent incontournables. Justement, nous allons en parler dans cet article.

 

Généralité

 

En général, le grand public le connaît sous le nom de AMC ou Assurance Santé Complémentaire. C’est un dispositif est dans la catégorie des assurances maladies et il sert généralement de complément par rapport au régime général. Elle est destinée à couvrir en totalité ou partiellement les dépenses en santé que les assurances maladie obligatoires ne couvrent pas.

Ainsi, ce sont des assurances non obligatoires, mais ils sont pour autant très sollicités par plusieurs personnes.Mais elles ne sont applicables qu’aux différents frais de soins comme les consultations des médecins et les dépenses d’hospitalisation. De ce fait, elle ne considère pas les rentes d’invalidité qui sont les responsabilités des assurances prévoyance. Quand on sait conjuguer les régimes complémentaires comme obligatoires, on peut se faire rembourser toutes les dépenses. Par exemple, vous pouvez souscrire à santors.

 

Les garanties qu’on peut trouver

 

Avant qu’on souscrive à un contrat d’AMC, on doit comparer le frais des soins et les remboursements de la sécurité sociale.

Aujourd’hui, on distingue trois types de garanties :

  • La garantie basique qui rembourse les tickets modérateurs.
  • La garantie intermédiaire propose un remboursement plus que les frais courants de soin.
  • La garantie de complète assure le remboursement des frais d’honoraires.

En général, ce sont les personnes qui doivent suivre un traitement spécifique auprès d’un médecin qui souscrit à la formule complète. La garantie intermédiaire est bénéfique si on est en survenance de l’hospitalisation. Lagarantie basique est faite pour les personnes qui n’ont pas de grand problème de santé. Les tarifs appliqués dans le domaine de l’assurance complémentaire santé sont tributaires de l’état de santé de l’assuré, de son âge et surtout de la situation géographique de son domicile. En effet, certaines régions ne disposent pas de médecins conventionnés ou n’en disposent que très peu, ce qui entraîne le fait que la couverture médicale sera plus conséquente. Pour conclure, il faut savoir qu’il est inutile de souscrire à une assurance complémentaire santé complète si l’on consulte exclusivement des médecins conventionnés et non à honoraires libres.

 

De cette manière, ces assurances complémentaires sont donc facultatives et ne doivent en aucun cas être imposées. Par conséquent, il est recommandé de ne pas se soumettre aux pratiques abusives de certaines mutuelles qui obligent leurs adhérents à souscrire à ce type d’assurance, sous peine d’être exclus de l’organisation.

Ce régime complémentaire permettra aux affiliés de compenser la différence considérable entre les dépenses réelles et les remboursements sociaux. Il est important de souligner que cette prestation n’est applicable qu’aux frais de soins, tels que les dépenses d’hospitalisation et les frais de consultation des médecins. Par conséquent, elle ne prend pas en charge les rentes d’invalidité ou les indemnités journalières, qui sont de la mission des assurances prévoyances et autres. Lorsque l’on sait parfaitement conjuguer les régimes obligatoires et complémentaires, il est possible de se faire rembourser intégralement ses dépenses engagées.



Laisser un commentaire